Les écrits

Aller en bas 

Admin
avatar

Date d'inscription : 30/05/2018
Messages : 35
Noves : 1006

Feuille de personnage
XP: 1000

Voir le profil de l'utilisateur






An 4156 - Terra Novella

Je me nomme Elya, je n’ai rien de plus que les autres cyborgs, ni plus intelligente, ni plus forte ou courageuse mais on m’a choisie pour partir avec d’autres sur Terra Novella en tant que responsable du groupe des envoyés.
Terra Novella, l'espoir. Loin, très loin de notre système solaire, la planète représente la seule alternative. Sans doute son histoire est-elle semblable à celle de la Terre, son atmosphère est identique à la notre, sa température légèrement plus élevée, elle possède aussi quelques ressources en eau dont l'analyse s'avère positive pour nous et son soleil à elle est une étoile magnifique qui lui donne une couleur un peu turquoise, ils l'ont nommée Larimar.
Est-ce la soif d’espace et de renouveau qui m’a poussée à me porter volontaire, ou la peur d’assister au déclin de la Terre ? Je ne sais pas et ne le saurai sans doute jamais mais ce qui est certain, c’est que ma curiosité m’a grandement poussée à me porter candidate, je veux savoir ce que sont devenus ceux du dernier envoi.

Ils n’avaient pas donné signe de vie depuis plus de huit mois quand nous sommes partis à notre tour et nous ne les avons pas trouvés à notre arrivée. Ils ont fait du bon travail, toutes les structures étaient fonctionnelles, mais laissées à l’abandon, comme si une tempête avait balayé les êtres vivants de ce lieu. C’est en fouillant dans le bâtiment central pour tenter de comprendre que j’ai trouvé les Ecrits.







An 4150 - Second envoi

Jour 1
Rien, il n’y a rien. Je pensais les trouver ou du moins quelques uns d’entre eux, mais il n’y a personne, aucun pionniers d'avant nous.
Je fais partie du second envoi, nous sommes vingt pour préparer notre solution de repli. Notre planète est trop peuplée, les ressources s’épuisent, la pollution va l’achever, l’humanité est vouée à disparaître bientôt, la solution est là : recommencer. Sans message du premier contingent, le projet amorcé il y a cinquante ans a failli être abandonné mais la fin de notre planète s’annonce de plus en plus et venir ici s’avère la seule issue possible.

Nous sommes beaucoup mieux préparés que ceux partis dans le premier envoi, sans doute n’ont-ils survécus que peu de jours, ils n’y a aucune trace de construction, aucune trace de vie, j’espère simplement qu’il ne s’agit pas d’un problème de microbes inconnus. Ils étaient les pionniers, ceux qui avaient décidé de construire un nouveau futur ailleurs. Ils avaient été soigneusement choisis parmi les cinq cent candidats au départ, vingt seulement qui avaient su prouver qu’ils étaient les meilleurs pour ce genre de défi.

Bien des voyages avaient eu lieu avant eux grâce au Convoyeur qui faisait le trajet plus rapidement que la lumière, mais les scientifiques ne restaient que quelques jours, le temps d’analyser l’air et l’eau présents ici, de s’assurer que cette nouvelle planète convenait bien à nos organismes et ils construisaient aussi, à chacun de leur passage, un rudiment d’abri pour les pionniers.

Terra Novella...Le lieu n’était sans doute guère accueillant pour eux mais ils allaient bâtir et les dix couples formant ces pionniers devaient contribuer à peupler cette nouvelle terre d’accueil. Le voyage ne devait être qu’un aller simple, aucune possibilité de retour, ils avaient pour mission de s’installer ici pour faire survivre les races humanoïdes présentes jusqu'alors sur Terre, et quoi qu’il arrive, ils devaient rester ici. Mais alors qu’ils devaient correspondre avec leur ancienne planète pendant un mois, le temps de rendre compte de leur avancée, il n’y eu aucun message.

Jour 4
Nous avons déjà bien avancé dans la construction de la base qui aura une pièce faisant office de bureau pour pouvoir gérer notre survie, ainsi que communiquer avec la Terre, et deux grands dortoirs. L’analyse de l’eau est bonne, nous pouvons la consommer, un envoi de ressources nous sera fait dans une quinzaine de jours pour compléter celles que nous avons emportées avec nous. L’entente est bonne entre nous, certains ont même proposé des échanges de partenaires afin de croiser nos gènes, il en va de la diversité de notre future population.






Jour 7
Il s’est passé quelque chose, je n’en ai parlé à personne
mais je suis certain de ce que j’ai vu. Je m’étais éloigné un peu de
la base afin de fumer en toute tranquillité quand un léger bruit
m’a fait tourner la tête, un humanoïde me regardait, son
 physique ne correspondait à aucune espèce que je connaissais.
 J’ai levé le bras pour l'appeler mais il s’est enfui en courant,
poussant un grognement impressionnant.
Je jure que j’avais l’esprit clair, je l’ai vu et j’en ai fait un croquis.

Jour 11
D’autres sont venus nous espionner tandis que nous construisions la base, maintenant que nous sommes vingt à les avoir vus, il n’y a plus de doute. Ils sont cinq ou six, ils deviennent de plus en plus curieux et n’hésitent pas à s’approcher davantage de nous. Mais quand nous faisons un signe ou qu’ils voient que nous avons perçu leur présence, ils s’enfuient.
J’ai voulu communiquer avec la Terre mais plus rien ne se transmet, quelque chose a du être endommagé.

Jour 13
Ils reviennent tous les jours, se rapprochant de plus en plus, poussant des grognements terrifiants. Nous commençons à ne plus être rassurés, ne nous déplaçant plus que par groupe, nous craignons une attaque, pour l’instant nous ne savons pas s’ils nous veulent du mal. J’ai pu prendre une photo de l’un d’entre eux, ce sont tous les mêmes, mais qui sont-ils ?
Je n’arrive toujours pas à rétablir le contact, nous sommes isolés ici sans moyen de communiquer.

Jour 15
Ils sont agressifs, hurlant de plus en plus fort en dévoilant leurs dentition acérée, nous ne leur tournons plus le dos cela devient trop risqué.

Jour 18
Il nous faut partir, nous devons partir, il s’agit de quelque chose qui va




An 4152 - Troisième envoi

Jour 1/Impressionnant mais fascinant. Ceux d'avant nous ont construit un bâtiment qui va pouvoir nous loger pendant quelques temps, j'aurais aimé les féliciter ou les remercier mais ils ne sont plus là.

Jour 12/J’ai trouvé le journal. Au début, je n’y ai pas cru mais cela fait quelques jours que nous les voyons à notre tour. Ils y en a beaucoup plus que nous le pensions, mais ils n’osent pas s’approcher du campement. Nous avons poursuivi le travail de construction, ajoutant une extension à la base déjà existante, les travaux avancent rapidement grâce à l’envoi des parties pré-construites via le Convoyeur. Une autre équipe érige une mégapole, notre groupe de cinquante nous permet de travailler plus efficacement que nos prédécesseurs. Nous devons également communiquer avec la Terre, et ce pendant un an, pour plus de sécurité, ce que je fais chaque soir avec impatience.

Jour 25/La construction des bâtiments avance bien, nous avons décidé de protéger notre domaine par une sorte de "mur" électrique afin d’éviter l’intrusion des humanoïdes inconnus.
Hier, nous avons envoyé un groupe en reconnaissance, armés plus qu’il n’en fallait, en leur recommandant de ne pas trop s’éloigner. Ils ont pu nous ramener les preuves photographiques qu’il existe au moins trois formes différentes de ces êtres.



Il s’agit très certainement de mutants issus de l’évolution hasardeuse des rescapés des envois précédents et de leur croisement, je ne vois pas d'autre origine à leur présence, mais nous ne savons pas s’ils sont dociles ou si leur partie sauvage a pris trop d’ampleur.
Tout le monde est d’accord sur le fait que nous ne devons pas parler des mutants dans nos rapports avec la Terre, cela irait à l’encontre du projet, nous pensons que le problème sera réglé pour le prochain envoi de volontaires.

Jour 38/Cinq d’entre nous ont disparus depuis maintenant 4 jours. Ils désiraient plus que tout aller à la rencontre des mutants et tenter de parlementer avec eux, nos protestations n'ont pas pu les retenir, mais ils ne sont toujours pas revenus.
La mégapole est achevée, nous passons aux zones annexes. Les mutants rôdent sans cesse autour du territoire mais ils doivent sentir le flux électrique qui les empêche de passer. Notre scientifique espère qu’un d’entre eux se fera surprendre par le "mur" afin de pratiquer à son autopsie mais ils doivent posséder un sens qui leur permet de détecter ce genre de barrière.





Jour 50/Nous nous déchirons, deux groupes se sont distinctement formés. D’un côté, les pacifistes sont persuadés que les mutants ne nous veulent aucun mal, ayant la même origine que nous, ils ne souhaitent que se rapprocher pour pactiser avec nous. De l’autre des bellicistes ont décrété que nous sommes sous la menace des mutants qui finiront par trouver une manière de pénétrer notre enceinte, ils sont donc partisans de monter des expéditions afin de les éliminer, ils sont devenus les Chasseurs.
Pourtant, dans ce climat de tension, nous continuons notre travail, nous entamons la dernière phase, celle du déplacement.

Jour 71/C’est fait, le Tube est fonctionnel. Des cabines pouvant transporter jusqu’à cinq personnes glissent dans un tunnel d’un point à l’autre à très grande vitesse, propulsées par de l’air sous pression. Un échangeur a même été conçu dans la Base afin de changer de cabine pour modifier sa direction.
Tout est prêt pour accueillir de nouveaux arrivants, une autre mégapole est en construction, il ne restera plus qu’à étendre le domaine quand la population augmentera.

Jour 72/Il nous faut un gouverneur pour régir le domaine mais doit-il être pacifiste ou belliciste ? Certains souhaitent combattre pour obtenir la place, des bagarres de plus en plus violentes opposent les deux camps sous les yeux des mutants. Qu’avons-nous fait, que sommes-nous devenus ?



Presque trois années que je suis ici et j’ai appris une chose :  je ne pense pas qu'il soit bon de devoir choisir entre deux propositions, il semble que cela ne soit que la cause de la disparition de nos ainés. Chasseurs ou pacifistes, il existe d'autres solutions et elles se sont mises en place progressivement. Dans la neutralité, nous pouvons survivre sans se préoccuper des mutants, certains veulent les intégrer à notre groupe, d'autres s'y intéressent de manière scientifique, tous n'ont pas forcément de bonnes intentions mais peut-on les juger ? Ce ne ferait qu'attiser encore plus les frictions.
Chaque arrivant est libre de ses choix, tant qu’ils n’empiètent pas sur la liberté des autres et sur ce point, notre gouverneur est intransigeant, il n’accepte aucune exception.
Pourtant, je ressens depuis peu une tension, les mutants jusque là assez distants se risquent de plus en plus jusqu’au "mur" et les Chasseurs se font plus pressants, tentant de convaincre les arrivants à peine descendus du Convoyeur, de les rejoindre dans leur combat. De trente que nous étions au départ, chaque nouveau convoi voit notre nombre augmenter, encore plus de candidats potentiels à recruter pour les Chasseurs.

Quoi qu'il en soit, moi, Elya, gouverneur de Terra Novella, j’espère simplement qu’il n’y aura pas de bataille entre camps.Code4:futur





Revenir en haut Aller en bas
 
Les écrits
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les écrits du Roy
» Les dessins... et les écrits de Smoothie ? Oo
» Écrasante mise en échec de Dion Phaneuf sur Kyle Okposo!!
» les réçits écrits de durler
» ~Là où les écrits s’entrecroisent~ [PV Théodore]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: